Une année de sang par Daniel  Pierrejean

Une année de sang par Daniel Pierrejean

Titre de livre: Une année de sang

Auteur: Daniel Pierrejean

Broché: 79 pages

Date de sortie: September 16, 2013

Téléchargez ou lisez le livre Une année de sang de Daniel Pierrejean au format PDF et EPUB. Ici, vous pouvez télécharger gratuitement tous les livres au format PDF ou Epub. Utilisez le bouton disponible sur cette page pour télécharger ou lire un livre en ligne.

Daniel Pierrejean avec Une année de sang

Depuis maintenant des décennies, près d'un siècle, l'Irlande est quasiment en
guerre.
Au tout début du XXème siècle, des séparatistes irlandais, qui souhaitent se
séparer de la Couronne britannique, créent l'Irish Republic Army (l'IRA, l'Armée
républicaine irlandaise).
Après de violences émeutes en 1916, à Dublin, qui feront d'ailleurs des centaines
de morts, l'Eire, la République d'Irlande du Sud, dont la population est massivement de
confession catholique, voit le jour. Mais le problème irlandais n'est pas totalement réglé.
En Irlande du Nord, l'Ulster, subsiste une minorité catholique, qui s'estime
opprimée socialement et politiquement par la majorité protestante. Une nouvelle guerre
va commencer sous l'égide de l'IRA.
En 1969, les troubles communautaires se réveillent à Belfast et Londonderry, les
deux principales villes de l'Ulster. Le gouvernement, afin de ramener le calme, va
envoyer des centaines de soldats en Irlande du Nord.
Trois années plus tard, le 31 janvier 1972, c'est le Bloody Sunday, le Dimanche
de sang, qui va mettre le feu aux poudres. Une manifestation dégénère. Dix
contestataires catholiques sont tués, à Belfast, à la lisière des quartiers catholiques et
protestants. C'est désormais la guerre communautaire en Ulster. L'IRA multiplie les
attentats et les attaques contre les forces armées britanniques qu'elle qualifie, d'armée
d'occupation.
Au début des années 80, Mme Margaret Thatcher, surnommée la "Dame de fer",
arrive au pouvoir à Londres et déclare une guerre totale à l'IRA.
1981. Dix militants de l'IRA, l'Armée républicaine irlandaise, et de l'INLA,
l'Armée de Libération nationale irlandaise, qui veulent obtenir le statut de prisonniers
politiques, entament un grève de la faim.
Après 66 jours de grève de la faim, Bobby Sands meurt à la prison de Long Kesh,
dans les quartiers de haute sécurité. Neuf autres le suivront dans cette fin tragique.